Fluor Architecture - Guillaume Avenard et Hervé Schneider

Fondation Vincent van Gogh

NOMINÉ @ European Union Prize for Contemporary Architecture – Mies van der Rohe Award 2015.

 

ARLES / La refonte complète de l’ancien hôtel particulier arlésien répond à la lettre au désir de la Fondation d’animer un regard contemporain sur l’œuvre de Vincent van Gogh. 

Un projet artistique inédit – convoquer le génie de van Gogh à travers les œuvres d’artistes des XXe et XXIe s. Un lieu historique – au cœur d’un secteur peint par le maître et classé Patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco : les 2400 m2 de l’hôtel particulier Léautaud de Donines, bâti au XVe et occupé depuis 1924 par la Banque de France. Enfin, des exigences techniques du niveau des sites muséaux les plus prestigieux. Face à ces données, la réhabilitation-extension s’est structurée autour d’un autre personnage majeur : la lumière arlésienne, chère à van Gogh.

Lire 

FLUOR & HeftiFLUOR_1950_FLU032_BOUTIQUE_SA-1FLUOR_1950_FLU032_EXPO_01-11FLUOR_1950_FLU032_EXPO-CABINET-1-2FLUOR_1950_FLU032_LAVIER-1FLUOR_1950_FLU032_EXPO-1-2FLU032_00_CARNET13mars2014photohhote(1)FLUOR_140710_FLU032_FACADE-NORD-(27-sur-31)FLUOR_140710_FLU032_FACADE-NORD-(23-sur-31)

Rencontres. Le projet architectural puise dans l’essence du projet artistique de la Fondation pour orchestrer les conversations. À commencer par celles entre van Gogh – absent du fonds mais la luminosité et le site arlésiens en sont le vecteur –, et les artistes : ceux de la collection, ceux invités sur les cimaises et ceux intervenant en osmose avec le bâtiment : Bertrand Lavier, sur le portail, Raphael Hefti, pour l’installation chromatique vitrée sur le toit de l’accueil-boutique, et Fritz Hauser, dans une cage d’escalier.

Topographies. La lumière naturelle, toujours elle, accompagne la réorganisation des volumes et des espaces d’exposition (1000 m2), pensés dans une modularité exemplaire au service des œuvres, et dans un rapport rigoureux avec les exigences de conservation. Au gré du parcours du visiteur : ce sont les projections colorées sur les murs immaculés de l’accueil-boutique, extension de verre au-dessus de l’entrée sur la cour.
Les ouvertures zénithales de la grande salle d’exposition relaient un dispositif créé sur le toit-terrasse : 20 sheds disposés en 5 rangées de 3, orientés chacun en fonction de la course du soleil. Les autres salles et les bureaux s’éclairent à un puits de lumière pré-existant à la blancheur calcaire retrouvée.
Lumière directe sous le ciel enfin, depuis les terrasses en cascade aménagées pour dessiner des paysages variés, depuis l’intimité du premier étage jusqu’à la toiture, où se découvre le panoramique inscrivant l’ensemble dans son rapport à la cité, ses alentours et, ce faisant,  comme le souligne Guillaume Mansart, à l’histoire de l’art.

Écrin. Attirer, recevoir, protéger, valoriser les œuvres parmi les plus convoitées : l’ambition de la Fondation Vincent van Gogh dit l’enjeu du chantier technique. Grâce à l’accompagnement du Musée van Gogh d’Amsterdam, consultant et assistant à maîtrise d’ouvrage notamment sur les questions de sécurité, de sûreté et de conservation, la réhabilitation s’est référée aux normes internationales pour créer un écrin sachant séduire les prêteurs les plus exigeants et prestigieux.

Fiche technique

Lieu : Arles (13, France)

Mission : Base + EXE + OPC + MOB
Budget : 9 M€ HT
Surface : 2 500 m2 SHON
Livraison : mars 2014

Maîtrise d’ouvrage : Fondation Vincent van Gogh d’Arles
Assistant Maîtrise d’ouvrage : Myamo

Économiste : R2M
BET Fluide : G2i Ingénieurie
BET Structure : Beccamel
Concepteur lumière : Wonderfulight
BET Lumière naturelle : Ingelux Consultants

Fondation V. van Gogh . Arles,Culture
Tags: , , , , ,

Subscribe Connexions Scroll to Top